Alban Sayag – Big Blank : lancer le startup studio d’Air France et rester entrepreneur

Il a lancé sa première boîte à 19 ans sur un coup de tête, puis une autre et encore une autre ! Vous l’avez compris, Alban a l’entrepreneuriat dans le sang et c’est passionnant de l’écouter parler des 5 entreprises qu’il a monté.

Juste après son bac, Alban essaye de créer le bluetooth avant le bluetooth et lève même des fonds « sans vraiment savoir ce qu’on faisait ». L’échec de ce projet, tué par l’arrivée du bluetooth embarqué dans les téléphones, ne le décourage pas puisqu’il lance son agence digitale dans la foulée qu’il revendra plus tard à Capgemini.

ll crée ensuite Wingit, une application mobile dédiée aux sorties entre amis, avec laquelle il lève près de 8 millions d’euros et se lance à l’international. Mais Wingit ne réussira jamais à passer un cap, pour des raison qu’Alban analyse très bien (suspens…). Il lancera ensuite Obike à Paris, le premier service de ride sharing de la capitale. Une expérience aussi intense que courte ! Il développe aujourd’hui Big Blank, le startup studio d’Air France, qui a pour mission de lancer 4 startups par an dans le domaine du travel.

Au programme de cet épisode :

  • Comment il a créé sa première boîte à 19 ans sans aucune expérience ?
  • Le plus gros enseignement qu’il a reçu en lançant puis revendant son agence digitale ?
  • Sa plus grosse erreur stratégique qui a précipité la chute de Wingit : ne pas assez être à l’écoute du marché
  • Pourquoi arriver en premier sur le marché du ride sharing a paradoxalement condamné Obike ?
  • Focus sur la méthodologie et les process de Big Blank pour lancer 4 business par an.

Bonne écoute !

Pour soutenir le podcast :

  • S’abonner à La Galère pour ne pas rater la sortie du prochain épisode !
  • Mettre 5 étoiles sur Apple Podcast pour aider d’autres personnes à découvrir le podcast 😃

Spread the word 📢

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Get The F***ing Digest!